Titre

Entre Milan et Venise: culture écrite, bibliothèques et circulation du savoir à Bergame (1480-1650)

Auteur rodolfo vittori
Directeur /trice prof. Massimo Danzi
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Située entre Milan et Venise, la ville de Bergame a vu son profil culturel puissamment obscurci par le rayonnement de ces deux importants centres. Elle produit néanmoins, entre la fin du XVe siècle et la moitié du XVIIe, sa propre culture, soutenue par un réseau bourgeois et patricien fier de ses traditions et par une industrie typographique active (ainsi l’imprimerie de Comin Ventura et fils, qui entre 1578 e 1630, produit plus que 550 titres). Les échanges avec les régions limitrophes et les cantons suisses (particulièrement à l’époque de la réforme) font le reste. Dans cette situation de ‘frontière’, la mémoire toujours vivantes des Tasso (Bernardo et Torquato, auteur de la Gerusalemme) se double de la présence active d’humanistes et maîtres d’école (frate Jacopo Foresti, Ambrogio Calepio, Giovanni Calfurnio, Raffaello Regio, i fratelli Zanchi, etc.), de poètes latins ou en langue vernaculaire come Prestinari et Soardi, et d’autres lettrés venus d’ailleurs [comme les Guazzo, les Botero ou les Grillo]. Un savoir médical, juridique et théologique, issu en grande partie de l’université de Padoue, s’accompagne aux tendances littéraires à la mode, du roman chevaleresque à la poésie des courts. A travers l’étude des principaux acteurs qui font cette culture ‘de frontière’ pendant presque deux siècles, des livres imprimés et qui y circulent, des nombreux inventaires des bibliothèques particulières ou ‘publiques’, ainsi que d’autres sources historiques et littéraires, cette recherche entend mieux saisir la contribution originale que la ville de Bergame a donnée à la Renaissance italienne.
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing