Titre

Le sillogi della poesia volgare trecentesca come “antologie”: il caso dei manoscritti Riccardiani 1100 e 1103

Auteur Simona Biancalana
Directeur /trice Prof. Roberto Leporatti
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Il n’existe à ce jour aucun encadrement historiographique de la bouillonnante pluralité et variété d’auteurs et de textes poétiques italiens du XIV siècle. Il est donc très difficile de suivre le développement d’une tradition si fragmentaire et d’établir une chronologie et une géographie des multiples expériences individuelles. Une clé pour s’orienter dans cette situation chaotique est offerte par l’étude des manuscrits, non seulement pour parvenir à la restitution critique des textes, mais aussi pour en tirer des indications précieuses sur la transmission et la réception de la poésie circulant entre l’âge de Dante et celui de Pétrarque. La majorité de la production lyrique de l’époque est transmise par des recueils collectifs souvent organisés selon des projets cohérents. Le travail vise à étudier et à interpréter les données offertes par deux de ces témoignages parmi les plus autorisés : les manuscrits de la Bibliothèque Riccardienne de Florence 1100 et 1103. Rédigés au début du XV siècle, ils présentent le Canzoniere de Pétrarque - dans le deuxième cas entremêlé à plusieurs poèmes extravagants attribués au même auteur - suivi par une riche anthologie d’autres poètes, et offrent un exemple très significatif du changement de goût intervenu au cours du siècle. L’examen portera sur les différences et les analogies de sélection, d’agencement et de leçon des textes recueillis à l’ombre du nouveau maître reconnu du genre lyrique, pour mettre en évidence les finalités de leurs propositions culturelles. La question, très disputée, des textes refusés et/ou apocryphes inclus dans le Canzoniere sera aussi abordée pour mieux définir la première réception du chef-d’œuvre de Pétrarque.
Statut
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Xing